Culture Agencement
login             Culture Agencement  La vraie richesse est intérieure

    Informations - Analyses - Tendances - Innovations





Cliquer sur les logos pour en savoir plus







 Retour...



 

Un voyage temporaire et, parfois, temporel 

« Là, tout n’est qu’ordre et beauté, Luxe, calme et volupté. » Les vers les plus célèbres de L’invitation au voyage de Charles Baudelaire ne doivent pas faire oublier que le fameux poème évoque aussi des « meubles luisants », des « riches plafonds » et des « miroirs profonds. » Les hôtels haut de gamme offre cette vocation d’ailleurs en partage, qu’un virus a rendu plus utile que jamais.    

 

Un voyage temporaire et, parfois, temporel : c’est ce que doit proposer l’agencement et la décoration des lobbies et chambres des établissements hôteliers. C’est la synthèse des réflexions de Patricia Beausoleil, directrice de création de Peclers, que nous avons interviewée (article du 3 mars Quelles tendances dans l’agencement en 2020 ?) comme des différents directeurs d’hôtel haut de gamme et de luxe que nous avions sondés également avant le confinement qui aura marqué - affecté même – cette année 2020 tellement singulière. Car ce voyage dans l’espace et le temps est la finalité des tendances accrues de personnalisation esthétique et architecturale, motivée par l’ambition commerciale de délivrer une véritable expérience client sensorielle, afin de générer et donc de laisser un souvenir agréable le plus fort et durable possible.

 

C’est à un voyage temporaire et, parfois, temporel auquel sont donc conviés les résidents de ces établissements de séjour dédiés à ceux qui rêvent d’ailleurs, ou doivent s’y rendre pour raisons professionnelles. Le segment ou l’univers du haut de gamme en sont les pourvoyeurs à la fois les plus naturels et exigeants, car son essence est de donner aux lieux une âme plus grande que la somme des murs, mobiliers, éléments de décoration et prestations qui la composent.      

 

Voyage temporaire, car c’est la définition même des séjours dans les hôtels, qu’il soit intime dans les chambres, ou collectif et partagé dans les lobbies. Qu’ils restent une nuitée ou une semaine, les clients n’y sont que de passage, et cette durée limitée, loin de nuire à l’attrait des séjours, en renforce les plaisirs qu’ils savent trop éphémères pour ne pas les goûter en toute conscience. En pleine conscience, diraient les adeptes du hic et nunc latin. Un hôtel doit ainsi être le lieu hédoniste du carpe diem pour chacun de ses résidents.


 

Voyage temporel aussi, car, outre de générer par une mécanique chronologique des souvenirs dans la mémoire des résidents, ces séjours y participent activement, lorsque, comme le veut la tendance actuelle, les lieux de vie se charge d’histoire et d’histoires au travers de mobiliers et objets de décoration d’une autre époque.

 

Nul ne sait encore vraiment quand et comment se terminera cette pandémie qui aura entrainé tout le pays comme presque tout le Vieux continent et d’autres contrées et au-delà des mers, dans une longue, si longue, trop longue période de confinement inédit et sans discernement. On a déjà pu, en revanche, prendre la terrible mesure négative de l’impact de cette assignation générale à résidence domestique sur l’économie du secteur hôtelier (et de son cousin de la restauration). Au moment de publier cet article, les chiffres du bilan de la saison estivale ne sont pas connus, mais, en dépit de régions (Nouvelle Aquitaine notamment) ayant connu un été radieux avec la fréquentation massive de Français, ils ne rattraperont pas ceux historiquement calamiteux du printemps. On peut toutefois espérer qu’après avoir été privés de leur liberté de se déplacer, les Français, comme les autres peuples européens ou d’horizons plus lointains, souhaiteront plus fortement que jamais retrouver les joies, intimes et collectives, des voyages temporaires et temporels, avec leurs « meubles luisants, riches plafonds et miroirs profonds. »     

 

Jérôme Alberola

Visuels :

En haut : Four Seasons, Bahrein (Agence Pierre-Yves Rochon (PYR)

Ci-dessous : Jade Signature, Miami (Agence Pierre-Yves Rochon (PYR)



Cliquer sur les logos pour en savoir plus